Parent Solo ? Parlons-en… : retours sur la journée du 3.10.20

Un vif intérêt exprimé pour cette journée

39 parents solos étaient réunis le 3 octobre 2020 à Saint léger des Bois (Saint Léger de Linières) à l’initiative d’un groupe de parent solos et de centre sociaux du département. Il s’agissait majoritairement de mamans : 35. 4 papas ont participé.

Après la réussite de la première journée départementale « Parents Solos ? Parlons-en » organisée en septembre 2019 à Beaupréau-en-Mauges, les collectifs et groupes de parents solos de Maine et Loire avaient souhaité renouveler l’évènement. Et malgré le contexte sanitaire, ils ont réussi à maintenir la tenue de cette journée qui s’adressait à tous les parents solos en recherche d’informations, de soutien, d’écoute et de rencontres.

Au total, 80 parents de tout le département s’étaient montrés intéressés par la journée. Du fait du protocole sanitaire nous avions du refuser la participation d’une vingtaine d’entre eux et 20 autres ont finalement décliné l’invitation. L’accueil de 18 enfants de 16 mois à 13 ans a été assuré tout au long de la journée par des bénévoles accompagnés par le centre social intercommunal l’Atelier.

Un accent mis sur l’accès à l’information

Les organisateur.trice.s ont cherché tout d’abord à mettre l’accent sur l’information des parents solos sur les droits et démarches administratives à travers la présentation de partenaires.

Ainsi, 6 invité.e.s ont pu présenter leur structure et leur mission en direction des parents solos (selon leur situation : séparation ou divorce, célibat, veuvage) :

Vus pouvez retrouver, en cliquant sur chaque structure la présentation de leurs missions et leurs contacts.

Les participant.e.s on pu poser leur questions, liées à leurs droits et aux démarches que l’on peut engager. Vous pouvez retrouver quelques unes de ces questions et réponses, dans la Foire aux Questions.

J’ai l’impression que tous ces partenaires peuvent être très soutenants, et justement avoir ce recul que la famille et les amis n’ont pas forcément […] Le côté affectif n’est pas oublié je trouve mais c’est fait en toute neutralité et je pense que c’est ce qui est le plus important pour nos enfants.

Les intervenants ont pu répondre aux questions d’ordre général et on encouragé les participants à prendre rendez-vous avec la structure la plus adaptée pour aborder en détail les situations personnelles. Chaque parent a sa propre histoire, sa propre réalité familiale, son propre vécu. Si tout le monde s’inscrit dans le même cadre global, les subtilités sont nombreuses en fonction de la situation de chacun (mariage ou non, revenus, rédaction ou non d’un accord…).

Une journée placée sous le signe du bien être

La journée était aussi placée sous le signe du bien-être, à travers des ateliers d’expression, de relaxation. Certains parents ont pu découvrir le Yoga du Rire ou la Sophrologie. Dix parents ont participé à un atelier d’expression et de témoignage animé par Cécile Liège, le Sonographe, afin de faire part de leurs réalités du quotidien en tant que parent solo sur des sujets tels que les finances, la relation avec l’ex-conjoint.e, la solitude, le travail, la vie amoureuse ou encore la “reconstruction”.

Des pistes en matière de communication relationnelle

Le collectif organisateur avait invité Marie Bégué, consultante en communication relationnelle (Méthode Espère – Gestalt Thérapie). Celle-ci a proposé et illustré différentes pistes pour apaiser les relations dans la famille (avec les enfants, l’ex-conjoint,…), à partir de l’accueil des émotions et du recentrage sur ses propres besoins et responsabilités. Voici ce qu’en ont retenu certains parents :

Communication relationnelle : être responsable de la communication, laisser à l’autre ses responsabilités

Ne pas se sentir responsable de la tristesse des enfants face à la séparation mais l’accueillir

Conférence : le sujet était davantage « gérer les conflits de couple » et je ne suis pas concerné.

Sensibiliser les décideurs à la réalité des parents solos

L’idée de sensibiliser les décideurs, susciter des prises de conscience, alerter… est une idée chère pour les parents organisateurs. Pour clore la journée, ceux-ci avaient donc souhaité inviter des élus et partenaires locaux à venir entendre le retour des parents à l’issue de cette journée :

  • Stella Dupont, Députée
  • Marie-Paule Chesneau, conseillère départementale Maine et Loire
  • Fatimata Amy, conseillère départementale Maine et Loire
  • Franck Poquin, maire de Saint Léger de Linières
  • Hervé Batardière, président du Centre Social Intercommunal l’Atelier
  • Bernadette Gohier, Responsable Parentalité à la Caf de Maine-et-Loire

Ce fut l’occasion de présenter le nouveau site internet départemental dédié aux parents solos et de lire les différentes expressions écrites récoltées au cours de la matinée :

  • Comment faire évoluer le regard de l’entreprise sur le parent solo ?
  • Quelle pourrait-être la place de l’école dans l’idéal ?
  • Comment l’Etat pourrait aider les familles monoparentales ?

Ne pas raconter aux enfants qu’une famille c’est un papa et une maman, il y a d’autres formes de famille.

Créer un statut monoparental.

Développer des tiers lieux d’échanges et de partage

Mettre en lien et permettre les échanges

Enfin, l’objectif général de cette journée était de faciliter la mise en lien entre parents solos, avec les collectifs existants et pourquoi pas susciter de nouvelles initiatives.

La petite pause cigarette a été très bénéfique parce qu’on a bien discuté !

J’ai découvert un réseau de personnes qui vivent la même vie de parent solo que moi, c’est bien de ne pas se sentir seul.

Une journée remplie d’énergies positives, merci à vous et continuez ainsi

Les parents organisateurs ont bien l’intention de donner une suite à cette journée et tout parents intéressés pour rejoindre la dynamique est le bienvenu !

La préparation de cette journée a été assurée par des parents solos et des professionnels de l’animation de la vie sociale. Cette dynamique s’inscrit dans le cadre du Réseau Parentalité 49 dont la mission d’animation a été confiée à la Fédération des Centres Sociaux 49/53, dans le cadre d’une convention avec la Caf de Maine et Loire et avec le soutien de la MSA. La réalisation des témoignages et l’organisation de la journée départementale ont été possibles grâce au financement de l’Etat dans le cadre du Plan de lutte contre la pauvreté et au financement REAAP accordé par la Caf de Maine-et-Loire.

 

Et si vous regardiez aussi...

Comment vivent les mères célibataires en 2020 ?...

Voir l'article complet

Parent Solo ? Parlons-en… : retours sur la journée du 3.10.20...

Voir l'article complet